La Pétition Non à la Goudronnerie de Vinça

Signez la Pétition Non à la Goudronnerie de Vinça

Plus de 1.200 signatures en ligne, plus de 3.500 sur papier… diffusez autour de vous !

Nous, signataires, refusons la construction de la centrale d’enrobés à chaud prévue sur le village de Vinça

Ce projet à court terme, porteur de diverses pollutions (esthétique, olfactive, acoustique, de circulation routière, voire de santé publique) est également de nature à fragiliser durablement l’identité et l’avenir économique de la commune et de la Baronnie.

Par nos signatures de refus, nous souhaitons, pour la commune de Vinça et l’ensemble des habitants des villages environnants, permettre de:

  • Défendre le cadre de vie, le calme, l’agriculture biologique et raisonnée.
  • Préserver la santé des habitants et l’avenir économique de la région.

 

Signez la pétition: NON à la Goudronnerie sur la Commune de Vinça

 

Civilité* :Prénom* :
Nom* :
Numéro – Rue* :
Code postal* :
Localité* :

* Merci de mentionner les contenus des champs marqués d’une astérisque.
Rendez-vous sur la page Adhésion pour vous faire membre de l’association, inscription en ligne.

27 commentaires sur “La Pétition Non à la Goudronnerie de Vinça

  • 10 juin 2015 at 11 h 30 min
    Permalink

    Il est inepte au cours de l’année à laquelle la conférence climat va être ouverte à Paris on retrouve une telle situation qui met en péril l’agriculture Biologique qui prévaut sur le Conflent alors qu’elle ne présente à l’évidence aucun intérêt économique direct.
    On relève aussi (surtout) l’existence de rejet de polluant divers susceptible de nuire à la santé publique.

    Reply
  • 11 juin 2015 at 14 h 14 min
    Permalink

    Un jour peut-être, les décideurs utiliseront le pouvoir que nous leur donnons à défendre l’intérêt de tous et non celui de quelques « influents » ne représentant que leurs propres intérêts. Ce département a besoin d’élus responsables, qui respectent ses lieux, ses habitants.

    Reply
  • 11 juin 2015 at 22 h 03 min
    Permalink

    Un équilibre économique et environnemental travaillés depuis des années. L’agriculture bio et le tourisme vert sont le cœur de cette économie. On balaye tout ça d’un revers de main. Quelle importance!!! Ce n’est pas très sérieux. Espérons que la sagesse et la loi auront gain de cause.

    Reply
  • 12 juin 2015 at 13 h 03 min
    Permalink

    Je trouve inadmissible de faire une usine de goudron dans un milieu tel que Vinça ou la faune et la flore sont très présentes.
    Sans compter le lac a proximité où il me plaît de m’y baigner, pensez-vous que les gens iront là-bas après. Ça va faire retomber l’économie de Vinça c’est sûr.

    Reply
  • 12 juin 2015 at 13 h 11 min
    Permalink

    C’est du grand n’importe quoi surtout que nous sommes à une époque ou il faut faire attention au gaspillage et à l’environnement.

    Reply
  • 12 juin 2015 at 13 h 41 min
    Permalink

    Dommage qu’on puisse nous imposer cette usine pour notre environnement.Le Syndicat mixte Canigó Grand site aura t’il la volonté de défendre les villages de la Baronnie puisqu’il est chargé de protéger et de valoriser le patrimoine pyrénéen du massif du Canigou.
    Respectons ce bel environnement, ce beau lac et l’avenir de nos enfants.

    Reply
  • 12 juin 2015 at 19 h 39 min
    Permalink

    Comment peut-on implanter une telle centrale à enrobés et de plus d’occasion en ce basant sur une étude de site complètement erronée qui ne tient pas compte du vent, de la chaleur et surtout de l’environnement ( tout le monde sait qu’ici il n’y a pas de vent et que l’on est le coin le moins ensoleillé de France !!!!!!!!!!!!! ).
    Tout le monde essaie de se rapprocher du bio, des énergies renouvelables etc……… voilà qu’au bord du lac au pied du Canigou la Société LE FOLL avec surement l’aval de personnes bien placées a déjà coulé les fondations.
    En ayant, ce même genre d’installation à Perpignan en face de la clinique St Pierre, cela suffit.
    Trop, c’est trop

    Reply
  • 14 juin 2015 at 19 h 54 min
    Permalink

    le progrès est devant nous, alors pourquoi lui tourner le dos. une centrale à enrobés c’est l’avenir économique de vinça qui est en jeu. de toute manière vos gesticulations post soixante-huitardes ne servent à rien, la construction a déjà commencé. pleurez, plaignez vous rien n’y fera le progrès est en marche…

    Reply
    • 14 juin 2015 at 21 h 49 min
      Permalink

      Il n’y as aucun progrès à installer une vieille usine d’occasion sans autre justificatif que le profit personnel.
      Le Progrès doit s’ inscrire dans le durable.
      Non la centrale ne se fera pas.
      Il ne faut pas jouer avec des moutons enragés qui ont marre de ce manque de respect.
      Nous sommes en guerre.

      Reply
    • 15 juin 2015 at 7 h 38 min
      Permalink

      Considérer l’implantation d’une telle usine dans une région verte comme un PROGRÈS est pour le moins bizarre. C’est avoir la mémoire courte et oublier tous ces fameux PROGRÈS faits depuis la dernière guerre : DDT, amiante, mercure, … J’en passe et des meilleurs.
      Si le fait de créer 3 mi-temps en détruisant dans la foulée l’agriculture bio de la région, le tourisme, la vie des habitants (odeurs, bruit, poussières, santé,…) est un PROGRÈS, alors là je n’y comprend plus rien, cela me paraît plutôt une injure au bon sens élémentaire.
      Quant à bafouer le sursaut d’une majorité de la population qui se sent grugée, c’est une atteinte grave à la démocratie. Il ne faudra pas s’étonner que cela engendre finalement de la violence, certains groupes n’attendant que cela pour venir « s’exprimer ».
      Décidément, on n’apprendra jamais rien de l’Histoire !!!
      Le boulot des instances démocratiques est de prendre en compte l’avis de l’ensemble de la population, ils ont été élus et sont payés pour ça. Or, depuis que cette affaire sciemment cachée est apparue au grand jour, la grande majorité de la région s’insurge contre cette implantation stupide, et cela doit ABSOLUMENT être pris en considération.
      Respectons la démocratie, renvoyons les rêves fous aux oubliettes, et tout se passera dans le meilleur des mondes. Le progrès est à trouver ailleurs qu’en détruisant durablement une région pour le bénéfice de quelques-uns.

      Reply
    • 22 juin 2015 at 4 h 52 min
      Permalink

      C’est quoi le progrès ? Détruire ce qu’il nous reste de paysages préservés ?
      Un jour viendra où tous les tueurs d’arbres, les pollueurs de terres agricoles, les assassins de la biodiversité ne pourront plus agir impunément.
      Ce ne sont pas trois emplois qui changeront la donne.
      L’avenir économique de Vinça et du département repose davantage sur le tourisme que sur toute autre chose.
      Quant à ce que vous appelez ‘gesticulations post soixante-huitardes’ je vous rappelle que nous sommes en 2015, quasiment 50 après et que les temps changent.

      Reply
  • 15 juin 2015 at 15 h 23 min
    Permalink

    non « pages » nous ne sommes pas en guerre ! vous seul et quelques autres énergumènes prêts à s’indigner à la moindre avancée, et voilà on vous met une pétition sous les yeux, et vous ne voyez plus rien. faites vous votre propre opinion, allez visiter un site existant , vous vous rendrez compte qu’il n’y a ni pollution, ni gêne sonore, écarterez de ce fait tous les démons que l’on agite pour vous effrayer. vivez par vous même ne laissez pas les autres s’occuper de votre avenir…

    Reply
    • 15 juin 2015 at 16 h 54 min
      Permalink

      En quelques jours > 3.100 pétitionnaires.
      Aucune trace sur le web du bienfait en terme de progrès, de santé public des « goudronneries »
      Aucun scientifique ne peut accepter l’idée que ce ne soit pas nocif.
      Pourquoi n’iriez vous pas habiter près d’une telle centrale, les maisons sont soldées.
      Hélas pour vous, je suis scientifique, nos amis aussi et nous connaissons visiblement bien mieux le sujet que vous.
      Oseriez vous prétendre qu’une telle centrale ne fait pas de rejet (La société LeFoll affirme le contraire)
      Oseriez vous prétendre que le Benzo(a)pyrène n’est pas cancérigène avéré (L’OMS écrit le contraire)
      Oseriez vous prétendre qu’un bruit de 100db ne provoque pas de g^ne sonore ?
      Avez vous lu le dossier LeFoll ? Visiblement non.
      Je ne laisse personne s’occuper de mon avenir et encore moins vous !

      Reply
  • 15 juin 2015 at 15 h 48 min
    Permalink

    Daniel, je pense que vous n’habitez pas près d’une centrale à enrobés sinon, vous changeriez vite d’avis. Ça sent mauvais, génère beaucoup de poussières, de bruit sans parler du trafic des camions. De plus, il existe déjà une usine près de l’aéroport de Perpignan qui travaille à la moitié de sa capacité faute de projets routier donc non seulement ce projet est scandaleux, sans aucun respect pour les agriculteurs mais en plus inutile. Où voyez vous le progrès? Est ce un monde pollué que vous désirez laisser à vos enfants, petits-enfants?

    Reply
  • 15 juin 2015 at 16 h 40 min
    Permalink

    Bonjour, j’ai signé votre pétition parce que je connais bien le Pays Catalan, ma Maman était de Perpignan, ma soeur et mon frère habitent Perpignan mais n’ont pas Internet. Vous avez raison de vous manifester pour empêcher ce genre de choses, on est assez pollué de tous côtés et ils abîment la nature.
    Merci à vous, cordialment
    Aline Renou

    Reply
  • 15 juin 2015 at 20 h 52 min
    Permalink

    c’est ma foi vrai que je ne vis pas près d’une centrale à enrobés mais je travaille tous les jours depuis 18 ans sur le poste de catalogne enrobés à baixas alors tout scientifiques et experts que vous prétendez être vous n’avez qu’une connaissance théorique du problème et comme toujours prétendez détenir la science absolue.

    Reply
    • 16 juin 2015 at 20 h 02 min
      Permalink

      Daniel, La « science absolue », comme vous dites et si tant est qu’elle existe (autre débat…), est peut-être davantage portée par des chercheurs du CNRS, notamment, que par vous qui êtes juge et partie puisque vous défendez votre emploi.
      Pourquoi croyez-vous que des scientifiques s’efforcent de trouver d’autres solutions, notamment à partir de micro-algues, si ces usines d’enrobés ne présentaient pas de nuisances ni dangers ? Ce n’est pas parce que, non sans risques pour votre santé et celle d’autrui, non sans saccages environnementaux, vous travaillez depuis « 18 ans » dans une usine d’enrobés, que vous détenez la vérité. Non, vraiment, ces installations et ces routes à n’en plus finir ne sont pas la voie vers l’avenir. Ne vous en déplaise, il va falloir changer nos modes de production et nos façons de vivre. Ces usines sont celles du passé. Nos enfants les payeront cher. Nous les payons déjà très cher.
      Un peu de documentation avec ce communiqué du CNRS d’avril 2015 : http://www2.cnrs.fr/presse/communique/3979.htm.

      Reply
  • 17 juin 2015 at 13 h 26 min
    Permalink

    Je m’oppose car il y aurait trop de pollution dans une region ou l’agriculture biologique existe et que deviendra notre sante dans l’avenir

    Reply
  • 17 juin 2015 at 13 h 30 min
    Permalink

    Ce projet m’inquiete,il y a assez de polution sans rajouter une usine de goudron qui est inutile car il y en existe deja assez.

    Reply
  • 18 juin 2015 at 20 h 51 min
    Permalink

    Les grandes cheminées sont censées disperser les matières polluantes … mais la cheminée sera implantée dans une vallée ! Nous qui habitons au-dessus ( Arboussols, Marcevol, Tarerach ) serons directement visés par les fumées. Et le lac ? Et les cultures bio … ? Tout cela pour trois emplois ?

    Reply
  • 20 juin 2015 at 8 h 16 min
    Permalink

    Quand on peut lire dans la presse que le Maire de Vinça dit « qu’il n’a aucun intérêt dans cette affaire et que son principal soucis concerne l’agriculture biologique qui pourrait effectivement voir son agrément retiré si cette usine s’implante », je ne peux qu’être très opposé à ce projet. Bravo à l’association qui lutte contre le projet de cette goudronnerie dans cette si jolie région. Tous mes encouragements.

    Reply
  • 21 juin 2015 at 21 h 02 min
    Permalink

    il est vrai que je n’ai pas votre science, votre intelligence, je suis un ouvrier, un gars concerné par votre démarche, je ne défends pas mon emploi, puisque la future centrale de vinça sera concurrente de la mienne, je n’ai aucun intérêt à sa réalisation. j’ai seulement à déplorer votre parti pris. pourquoi vous battre contre des moulins à vent puisque vous perdrez. pourquoi vouloir réduire une installation industrielle à une source de nuisances. votre monde bio, votre esprit rétrograde , tout le monde n’en veut pas…

    Reply
    • 22 juin 2015 at 5 h 05 min
      Permalink

      Tout le monde certes n’en veut pas de ce monde bio et pourtant c’est l’avenir.
      Pensons aux générations futures et à ce que nous leur laisserons.
      Le monde du pétrole est derrière nous, la voiture individuelle aussi, il faut se faire rapidement une raison et agir pour qu’un futur vivable advienne enfin.
      Ce sont ceux qui continuent à employer les pesticides qui tuent les abeilles, ceux qui continuent à polluer l’eau, la terre et le ciel qui sont rétrogrades.
      Maintenant que nous en connaissons les effets désastreux sur la santé des humains et de tout ce qui vit sur cette terre il est temps de revenir à tout ce qui favorise la vie et non la mort.

      Reply
    • 22 juin 2015 at 6 h 30 min
      Permalink

      Cher Daniel, heureusement que tout le monde n’est pas aussi défaitiste que vous ni hermétique à la façon dont les rapports entre l’Homme et la Nature doivent évoluer, nous serions dans un bien triste monde. Nous serions gouvernés par quelques « élus », les poches pleines, surexploitant honteusement les ressources naturelles au détriment des populations et vivant, eux, dans quelques îles ou endroits préservés. Il n’est pas une semaine sans que des scientifiques éminents nous démontrent les méfaits de la pollution, que ce soit sur la Nature ou sur la santé humaine… la couche d’ozone, l’effet de serre, les plastiques dans les océans,… la liste est interminable. Et vous considérez comme normal et même souhaitable le cortège de nuisances qu’impliquerait cette centrale d’enrobés inutile (surproduction) dans une région aussi verte que la nôtre… Il est temps d’ouvrir les yeux et les oreilles, de se laisser pénétrer par le bon-sens et de s’opposer de toutes ses forces à ce nouveau massacre de la Nature.

      Reply
    • 25 juin 2015 at 22 h 31 min
      Permalink

      Bon et à part ça… vous faites quoi d’intéressant dans la vie ?

      Reply
  • 25 juin 2015 at 22 h 05 min
    Permalink

    il est vrai que cette centrale à goudron est une pollution de plus meme si elle est maitrisée surtout visuelle et olfactive; je reste persuadé que elle peut apporter de l emploi et économiquement doit etre rentable pour alimenter les travaux routiers d ille jusqu à la montagne donc principalement des sociétés style colas qui travaille au goudronnage des routes,il faut peser le pour et le contre avant de dire systématiquement non; je pense que pour le barrage personne ne le voulait et aujourd hui tout le monde l adore;moi ma position est je ne suis pas habitant de vinca je m abstiens de voter pour ou contre : mais je dis que la position et la volonté des habitants de vinca doit etre respecté à la majorité

    Reply
    • 2 juillet 2015 at 17 h 55 min
      Permalink

      Bonjour,
      En l’occurrence la centrale proposée est une machine ancienne d’occasion pour laquelle la pollution n’est absolument pas maitrisée. (elle ne respecte pas, de plus, les engagements internationaux de la France : entres autres Genève, Stockholm, Rio,…)
      Elle n’apporte rien à l’emploi car le marché est en récession depuis plus de 7 ans (-8,1% l’année dernière)
      (Le foll parle de + 3 emplois sur 100 jours, Colas évoque -3 à – 4 emplois permanents)
      Elle ne peut être rentable sur le plan économique car les granulats proviennent soit de la côte espagnole soit d’Espira de l’Agly; le bitume provient d’Espagne.
      Pour des raisons géographiques, la Cerdagne (qui reste un petit marché en terme d’enrobés à chaud), est plus facilement alimentable par l’Espagne
      Je vous rassure beaucoup de Vinçannais et habitants de la plaine n’ont jamais été favorables au barrage et ne le sont toujours pas.
      Pour votre information le barrage est sur la faille de ‘Quéribus-Millas’ et sert essentiellement à alimenter la plaine. Ou plutôt, en cas d’installation d’une telle centrale sur les rives du lac, servait à la plaine. Pollution estimée par Le Foll :
      Poussières 7,0 t + poussières fines
      NOx 55,2 t
      SOx 33,0 t
      COV (éq. C) 12,3 t
      HAP 25,4 kg (dont dioxines + HHP)
      CO2 1 548,6 t
      CO 550 kg
      Pour mémoire 25,4kg d’HAP = 2,54kg de benzo(a)pyrène qui sont cancérigènes avérés (groupe 1) et de type bio-accumulant et persistants (POP) A titre d’information la zone rouge pour les hommes commencent à partir du picogramme (0,0000000001 gramme)
      L’eau du barrage est utilisée pour l’agriculture de la plaine et l’eau potable.
      Le lac est en première position en terme de pollution.
      A ce jour 4.700 habitants de la plaine ont dit NON à ce projet.
      Le tout avec une étude d’impact bâclée et notoirement incomplète.
      Pour toutes ces raisons cette installation est totalement impossible.
      Cordialement

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>